lundi 18 août 2014

[ Le Maquillage et moi ] Chapitre I: Le rouge à lèvres

Quand j'ai débuté ce blog, je savais qu'un jour j'allais vous raconter mon histoire avec le maquillage. Les débuts plus ou moins chaotiques, les premières fois, les essais ratés, les habitudes, bonnes ou mauvaises, et les vieux favoris qu'on ne jette pas même si on devrait.. 



Je développerai tout ça dans plusieurs articles, et pour commencer, je vais aborder un sujet qui aujourd'hui me semble essentiel, mais qui était loin de l'être il y a encore peu de temps. 
Parce que oui, le rouge à lèvres et moi, on est potes que depuis...deux ans. J'en ai 29, c'est vous dire si je ne suis pas précoce en la matière!! 

Je n'ai jamais osé de grosses extravagances en matière de maquillage, et mes faux pas sont essentiellement dus à un manque de maîtrise et de connaissance. Vous allez vous dire "ouaaais genre la meuf elle a jamais mis de crayon marron autour d'un rouge à lèvres nude et frosty quand elle avait 16 ans?!!" Non, jamais.

Quand j'ai commencé à me maquiller, c'était très discret. J'avais peur que ça ne se voit trop, j'avais peur qu'on dise "baaah t'as mis du maquillage!!!" Je n'assumais pas, mais j'en mettais un peu parce que je me trouvais plus jolie avec. Ça, c'était pour les yeux uniquement. Les lèvres...grands dieux surtout pas!!! Pourtant je me rappelle d'une fille de ma classe au lycée, qui avait une bouche à ne pas tomber enceinte de très belles lèvres et qui osait le rouge à lèvres, voyant, et coloré. Je trouvais ça intimidant, elle avait l'air tellement femme grâce à ça.



La première fois que j'ai osé mettre quelque chose d'autre que du baume à lèvres (et encore, s'il me faisait briller les lèvres j'en enlevais au doigt. Quand je vous dis que je n'osais rien, c'est rien!!), il s'agissait d'un rouge à lèvres Estée Lauder que j'avais eu gratuitement après avoir acheté un de mes premiers flacons d'Advanced Night Repair (ben ouais, comme si j'allais acheter un rouge à lèvres...mouaaaahahaha).
 Un rouge Pure color, Rose Tea, un nude rosé, très discret. mais vous me croirez ou pas, même ça c'était trop voyant. Si on pouvait voir que j'avais mis quelque chose sur mes lèvres je n'aimais pas. J'avais l'impression qu'on ne regarderait que ça, et pas parce que c'était joli.
Pas chiante la fille!!








Un peu après cette tentative pas assumée du rouge à lèvres nude, j'ai voulu tenter quelque chose de légèrement teinté. Je cherchais quelque chose qui se rapprochait du "framboise". Pas rose, le rose c'est trop rose (comprenez Barbie pouffiasse). Pas rouge, le rouge c'est trop rouge (comprenez femme assumée, et autant vous dire que j'en étais pas encore là, mais alors paaas du tout)
Framboise ça me paraissait être un bon compromis.

Je suis tombée sur ce baume à lèvres teinté de la marque Burt's Bees, en teinte Rhubarb. Et évidemment, en commandant sur le net, y'avait combien de chances pour que ça sente le mauvais plan à 10km?! BIM!! Je vous le donne en mille: beaucoup trop pigmenté ce truc!!! Bon, sur la photo on dirait pas, mais il est plus proche du rouge à lèvres bien rose framboise que du labello rosé, si vous voyez ce que je veux dire. Je l'ai tamponné sur mes lèvres de temps en temps, mais pas trop hein, faudrait pas que ça puisse se voir..



Un jour, profitant d'une carte cadeau chez Boots, je me suis offert un mascara Lancôme, et si je prenais un vernis avec, j'avais droit à une pochette cadeau contenant une multitude de miniatures, et parmi elles...un rouge à lèvres. (Non, toujours pas prête à mettre un centime là dedans, mes premiers ont tous été gratuits)
J'étais presque ravie, jusqu'à ce que je l'ouvre. OH. PUTAIN. Un rose hybride Barbie/irisé/frosty. Une horreur. (aujourd'hui encore celui là je ne l'aime pas, c'est pour dire). Le color Fever 312 a été un échec dans ma tentative de colorer mes lèvres. Je l'ai essayé, et je demandais "ça se voit pas trop? C'est pas trop rose?" (après l'avoir appliqué en tamponnant et l'avoir grassement estompé..)

Je commençais à croire que j'allais devoir abandonner. Les yeux, ok. Le teint, ok. Les lèvres: non mais alors t'y penses même pas ma vieille! Laisses tomber, c'est pas pour toi, allez retournes jouer avec ta Naked 2 va!!


Puis je me suis offert ma première palette de fards à paupières de luxe: une Dior (mais on en reparlera bientôt), et alors que je me sentais comme pestiférée dès que j'osais ne serait-ce que jeter un oeil aux stands Chanel, Dior ou Lancôme dans mon Sephora, après avoir acheté cette palette, je me suis sentie comme munie d'un pass VIP (non mais sérieusement, dans le genre couillonne c'est pas mal ça!) et je suis allée tremper mes doigts dans le luxe jusqu'à tomber sur lui: mon premier vrai rouge à lèvres.



Le Color Fever Mat de Lancôme en teinte 151: un rouge flamboyant, sorti en 2009 il me semble.
Vous allez me dire "Non mais tu te fous ma gueule là? Tu passes du baume teinté à CA?!"

J'ai flashé dessus: le coup de foudre, ni plus ni moins. Ca ne m'était encore jamais arrivé pour un rouge à lèvres. Je l'ai embarqué, et je l'ai traité comme un petit trésor que je rangeais précieusement avec mes autres...ah ben non, tout seul vu que je n'avais pas d'autres tubes de rouge..

Mais encore fallait-il assumer de porter cette couleur. Eeeeh ben ça mes ami(e)s, c'était pas gagné!! Je ne l'ai JAMAIS porté en dehors de chez moi. Quel gâchis.
Mais quatre ou cinq ans plus tard je l'ai toujours: j'ai du mal à jeter les "souvenirs".

(et là je sais pas vous, mais moi je suis partie me faire un truc à bouffer parce qu'il commence à être long cet article..)

Et puis Yves Saint Laurent à sorti ses Vernis à Lèvres. Et entre temps, je commençais à avoir une certaine quantités de blogs dans mes favoris...alors j'en ai entendu parler, j'en ai vu des swatches, et des re-swatches, et des "c'est une tuerie", "c'est révolutionnaire", "si y'a un produit lèvres à avoir c'est celui là". Hein? Pardon? répétez moi ça?!?
Le déclic. 

Pour la première fois je me suis rendue dans mon Sephora dans le but de tester un rouge à lèvres. Et de repartir avec.



J'ai du passer vingt minutes à tous les tripoter, à me tartiner les mains de toutes les couleurs disponibles, à dire "non merci je regarde :) " aux trois Sephorettes venues me proposer leur aide. Et quand l'une d'elles est venue me proposer du coton et du démaquillant pour  me nettoyer la main et le poignet (ça vous montre un peu l'ampleur des dégâts), je lui ai fièrement dit que je voulais "celui là, le Rose Babydoll".

Et celui là, il n'a pas squatté le fond du tiroir. Je vais vous dire pourquoi: le confort et la tenue.

Ben oui, parce que ce que je ne vous ai pas dit, c'est qu'il y a un truc qui me gonflait par dessus tout avec les rouges à lèvres: leur manque de fiabilité. Tu le poses, ça coule, ça vire, ça migre, ça transfère sur ton mec, sur tes dents (aaaah tu comprends mieux la première photo maintenant hein?!) ça disparaît, faut en remettre, mais pas sans miroir. Une foutue perte de temps. 

Mais avec les Rouge Pur Couture Vernis à Lèvres Glossy Stain Yves Saint Laurent (plus long encore!!), c'est le pied. J'ai tellement kiffé (ça y est, je sombre dans les expressions qui craignent..) que j'ai assumé la couleur. Et quand même, sérieux, ça c'est de la couleur quoi, c'est pas un petit nude de débutant: ça pète, ça claque, ça défonce. Et ça tient. 

Je l'ai porté dedans, dehors, toute seule, au milieu de la foule, au supermarché, à Londres, en pleine cambrousse...c'était le début d'une obsession: j'avais du retard à rattraper. Toutes ces années sans rouge à lèvres ça justifie un mega craquage de slip, non?! 
En l'espace de deux ans j'ai acheté je ne sais plus combien de rouges à lèvres,et évidemment, j'ai offert de nombreux petits frères à mon précieux Rose Babydoll (constatez par vous même...).

Aujourd'hui je peux l'affirmer sans conditions: les lèvres colorées, j'assume. Tant que ça ne jure pas avec mon teint ou avec le reste de mon maquillage, je me peinturlure les lèvres avec joie dès que j'en ai l'occasion (changer de rouge à lèvres trois fois dans la journée c'est pas trop hein rassurez moi?! haha)

Et vous, à quel âge avez vous commencé à mettre du rouge lèvres? Quels sont vos pires souvenirs liés à ce petit tube?







2 commentaires:

  1. Il est top ton article, je me suis régalée de le lire et non j'ai pas fait de pause bouffe ni pipi, juste une 'tite sieste :D
    Quand j'ai vu le photo de tes dents barbouillés ben j'ai rigolé, c'est un truc qui me rend dingue, je supporte pas ça d'un rouge à lèvres , ni de rien d'autres d'ailleurs! Ça pis aussi ceux qui te font la bavouille dans les commissures...beurkkkkk
    Bon je dois dire que j'aime beaucoup les vernis à lèvres et que celui qui t'a décomplexé de la bouche il est très beau, mais maintenant que t'en est là, tu peux pas laisser pourrir la splendeur que tu gardes depuis une éternité dans ton tiroir ! Il est sublime celui-là, pourquoi tu le boudes encore ??? Moi pas comprendre...à moins que ce ne soit Mister barbouillage de chicos ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciii :)) mais bon, une petite sieste?! Si mes articles ont le même effet sur toi que les feux de l'amour sur moi j'suis quand même un peu dégoutée :D
      Et la bavouille dans les commissures..aaah m'en parles pas, c'est le pire.
      Et je le boude pas! Enfin si c'est vrai que je le boude un peu, mais comme il est un peu vieux, et que j'ai beaucoup de petits nouveaux qui ont ma préférence, je l'oublie.. Ceci dit la tenue n'est pas optimale non plus: t'en mets une couche de trop et ça se barre de tous les côtés, ce qui est dommage, parce qu’appliqué en fine couche on ne profite pas de sa bôôôôté :D

      Supprimer